Le vendredi 30 Juin, le CREAHd a organisé une visite du chantier de la MECA (Maison de l'économie créative et culturelle en Nouvelle-Aquitaine) en partenariat avec GTM Bâtiment Aquitaine - Vinci Construction France (adhérent CREAHd) mandataire du groupement Macro Lot Construction (regroupant GTM, COVERIS, MARTIFER, COBAREC). La MECA deviendra le nouvel édifice de la création culturelle de notre nouvelle région. Situé Quai de Paludate dans le quartier des abattoirs le chantier a démarré en 2016 et le bâtiment devrait ouvrir au public courant 2018. 

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine et l'architecte Bjarke Ingels de l'agence Big, ont précédemment visité le chantier le jeudi 2 février 2017. Ils l'ont marqué d'un geste symbolique par le coulage d'un voile de béton.

la Méca réunira trois agences de création culturelle de la région : le Frac (Fond régional d'art contemporain), Oara (Office artistique de la Région Nouvelle-Aquitaine) et l'Ecla (Ecrit cinéma livre audiovisuel). Un édifice qui marquera le renouveau du quartier de Paludate et des Abattoirs. Cette maison commune a pour but de générer une véritable synergie entre ces entités pour que la Méca devienne un outil de soutien à la culture et à la création identifié, à l'échelle de la ville, du territoire de Nouvelle-Aquitaine et bien au-delà.

Une visite CREAHd'tive d'un chantier innovant !

Cet équipement aux formes monumentales de 14 700 m² marquera ainsi le renouveau d'un quartier en pleine mutation (rénovation de la gare, arrivée de la LGV Paris-Bordeaux), et signera sa nouvelle identité en générant une véritable émulation autour de la dynamique artistique. 

C'est depuis le 18 juin 2012 que l’équipe BIG – Bjarke Ingels Group (Copenhague, Danemark) associé à FREAKS(Paris, France) a été retenue par le jury du concours d’architecture, séduit par l’ambition du projet dont la dimension urbaine, au sein du quartier Euratlantique à Bordeaux où il sera implanté.

Le bâtiment forme une arche urbaine qui lie dans un seul mouvement le pôle à son environnement immédiat composé des anciens abattoirs, de la passerelle Eiffel et des berges de la Garonne, en prévoyant un espace public en creux au centre de l’édifice. Le projet se compose d’un socle biseauté au rez-de-chaussée, de deux « piliers » latéraux et d’un volume horizontal en pont reliant l’ensemble dans sa partie haute : une première pile abrite la cage de scène de l’OARA, se plie horizontalement en suivant le volume supérieur dédié au Frac Aquitaine, pour redescendre vers l’autre colonne logeant les bureaux d’ECLA.

La conception du bâtiment très originale en fait déjà une innovation architecturale. La créativité de l'équipe BIG a poussé l'ensemble des équipes de GTM - Vinci Construction France (et du groupement) à s'engager dans une démarche d'innovation et de créativité tant au niveau technique qu'au niveau organisationnel. En effet, il a fallu notament allier prouesse technique et architecturale avec les contraintes techniques et réglementaires du bâtiment. En particulier, le développement d'un nouveau procédé d'accrochage de la vêture béton sur les voiles béton, dont l'un culmine à 37 mètres, s'est révélé nécessaire. Vinci Construction France s'est donc lancé dans un processus de R&D en parallèle de l'avancement du chantier pour mettre au point ce nouveau procédé. Vinci Construction France procèdera à diffférents tests pilotes avec notamment des essais sismiques au CSTB afin d'obtenir une ATEx (Appréciation Technique D'expérimentation).

Autre particularité, le CCTP impose des bétons intérieurs bruts pour un parement soigné. Tout réagréage est interdit, tout ouvrage défectueux est démoli ou refait. Là, aussi le groupement s'est imposé une rigueur et une certaine créativité. Trois prototypes ont du être réalisés avant 1er coulage pour valider la bonne formulation des bétons, les types de mannequins, de cheminées de coulage, le mode opératoire, le mode de démoulage,... pour garantir une finition parfaite sans réagréage.

Au delà, de la créativité architecturale et technique du projet, le groupement s'est imposé une grande rigueur et une organisation sans faille pour atteindre les objectifs environnementaux, de sécurité et de coûts.

Le chantier de le MECA est bien entendu une opération d'envergure, mais l'expérience acquise au niveau organisationnel et de la sécurité sera dorénavent appliquée sur les chantiers à venir et plus modestes.

Visiter le chantier de la MECA s'est donc entrevoir le chantier du futur !

      

     

     

     

Au cours du mois de juillet 2017, le chantier de la Méca a connu une étape importante : le levage des poutres reliant les deux piles du bâtiment. Une opération impressionnante (60 tonnes levées à 18 mètres du sol) qui permet désormais de voir le volume du futur bâtiment. Explications avec l'architecte du groupe Big, Laurent De Carnière.

VIDEO