Travaux Publics et Valorisation de déchets

Recherche & développement

Dans un contexte de préoccupation des nuisances routières liées au bruit et de recyclage des produits de construction routière, le projet ERFIC propose de développer un enrobé élaboré à partir de 50 % d’agrégats de recyclage et proposant des performances acoustiques par l’ajout de fibres de pneumatiques, déchet aujourd’hui non valorisé par les recycleurs de pneumatiques et qui représente en moyenne 5 à 7 % du poids total d’un pneumatique d’automobile.

Enfin, l’incorporation des fibres non traitées et encore chargées en particules caoutchouc dans les agrégats de recyclage pourra permettre de diminuer le taux de bitume à employer, par l’adhérence des fibres au bitume vieilli des agrégats.

Le projet ERFIC permet le développement d’un produit à caractère environnemental (réduction du niveau sonore des chaussées, valorisation des déchets de pneus, valorisation des déchets de chaussées anciennes) destiné à la construction pour des marchés identifiés.

Ces problématiques sont particulièrement fortes dans la région Aquitaine, avec l’épuisement de la ressource naturelle en granulats de carrière et les grands projets de construction routière à venir.

Le projet permettra une collaboration entre les régions Aquitaine et Midi Pyrénées à travers les entreprises industrielles SOGEFI TRAVAUX et REGENE, avec l’apport technique du centre NOBATEK. 

Porteur

Retour d’experience: 

Le Groupe Cassous désireux de ce différencier sur le marché des travaux routiers, a souhaité investir dans ce projet innovant pour proposer aux usagers et à ses clients une solution technique confortable et avec un rapport qualité/prix acceptable. Aussi, le Groupe Cassous, soucieux de son impact environnemental et du confort de travail de son personnel, a souhaité développer cette solution en abaissant les températures de fabrication et de mise en œuvre. Nobatek, a joué un rôle très important dans l’organisation du consortium et le montage des dossiers de demande de subventions. Son rôle a été primordial pour gérer les difficultés rencontrées. Le CREAHd, grâce à la labellisation du projet ERFIC, nous a permis de former un partenariat fructueux avec les laboratoires de recherche et les entreprises. En effet, notre Entreprise n’étant pas dotée d’une équipe de chercheurs, en additionnant les compétences ainsi réunies, nous avons pu mener à bien un projet de R&D que seules les grandes Entreprises nationales ont les moyens de réaliser. De plus, la labellisation CREAHd a représenté un appui certain de notre projet pour obtenir les subventions accordées par la Région Aquitaine et le FEDER, sans lesquels nous n’aurions pas pu concrétiser ce projet
Denis Mainvielle – SOGEFI TRAVAUX – GROUPE CASSOUS

Partenaires & Co-labellisateurs

Avancement du projet
90%
Date de labellisation
17/07/2009
Date de démarrage
Novembre 2010
Date de fin
2014
Financeurs
Budget total: 
607 868 €
Financement obtenu: 
243 146 €
  • Chantier Pilote de l'ERFIC
  • Déversement du bitume
  • Chantier Pilote de l'ERFIC
  • Vérification du chantier
  • Finition du chantier pilote
  • Finition du chantier pilote

Résultats obtenus

Depuis novembre 2010, l’équipe de partenaires a fait évoluer le projet ERFIC pour atteindre les objectifs fixés. A ce stade, les acquis sont les suivants:

  • Etat de l’art sur la valorisation des déchets dans les travaux routiers : aucun projet existant intégrant l’association de fibres pneumatiques et du granulats de recyclage déjà chargé en bitume.
  • L’ensemble des essais en laboratoire, des études technico-économiques, le choix de la meilleure composition, la réalisation  d’échantillons, le processus de fabrication ont été validés.
  • La centrale d’enrobé existante a été adaptée pour permettre le mélange des produits et leur malaxage.
  • Chantier test permettant la validation de la formule retenue en centrale et la mise en œuvre de l’enrobé sur chantier (Fin mai 2013).

Suites et perspectives

Compte tenu de la complexité du projet et du niveau de recherche à effectuer, la finalisation du projet a été reportée d’un an. Un deuxième chantier pilote grandeur nature est prévu pour améliorer le process de manière à abaisser la température de fabrication de 30 degrés par une formule dite « enrobé tiède » et afin de valider les performances acoustiques du produit.

L’entreprise SOGEFI TRAVAUX espère bénéficier d’un apport de compétitivité grâce à ces nouvelles solutions de chaussées environnementales.

L’entreprise REGENE devrait voir apparaître de nouveaux débouchés durables pour ses déchets de pneumatiques.